Aller au contenu

Comment bien préparer son autopartage en autogestion ?

Publié le 6 janvier 2024

Trouver la bonne personne avec qui s’associer

On y est, vous avez décidé de vous lancer dans l’autopartage en autogestion ! Soit parce que vous décidez de partager votre propre véhicule avec quelqu’un d’autre ou parce que vous êtes à la recherche d’une personne qui pourrait vous prêter son véhicule.

La première étape consiste donc à trouver une personne qui serait prête à s’engager. Si Co-oto est en train de développer une plateforme de mise en relation, celle-ci n’est pas encore prête et il faudra patienter encore quelques temps avant de pouvoir l’utiliser… mais dans l’attente, vous pourriez être étonné de voir combien de personnes autour de vous seraient prêtes à se lancer dans l’autopartage !

Parfois un message affiché dans le hall ou l’ascenseur de votre immeuble avec vos coordonnées peut suffire à susciter la curiosité de vos voisins. Une publication sur les réseaux les réseaux sociaux ou une discussion avec vos amis révèlera potentiellement aussi votre futur autopartageur.se.

L’avantage de cette méthode est que vous vous adressez ainsi à des personnes de proximité ou de confiance avec qui les communications liées à votre autopartage seront grandement facilitées !  

Etablir les conditions et le contrat de votre autopartage

Une fois les bonnes personnes réunies autour d’un véhicule, il est important de mettre sur la table les attentes de chacun. Discuter de tous les aspects, sans tabous. Il est en effet important de communiquer des aspects financiers, notamment, qui nécessitent une certaine anticipation et des décisions à prendre en amont.

  • Frais à partager: Quels sont les frais qui seront partagés entre les deux utilisateurs, ou alors ceux qui resteront à la charge du propriétaire du véhicule ? Partez-vous sur une facturation mensuelle ou une forme de décompte à réinitialiser de temps à autre sans échéance fixe ?
  • Caution à verser: en fonction de vos couvertures d’assurance, il peut être opportun de s’accorder sur une caution à reverser au propriétaire en cas de franchise à payer. Quel est son montant ?
  • Résiliation: est-ce que le propriétaire peut résilier en tout temps ou alors pour la fin du mois ? Dans ce cas, précisez-le dans votre contrat.  
  • Amendes: même si cela va de soi, il convient de clarifier que c’est celui qui se trouve au volent du véhicule qui paie les amendes de stationnement ou d’excès de vitesse.
  • Plages horaires: Quelles sont les plages horaires sur lesquelles l’un ou l’autre conducteur doit absolument avoir la priorité pour son travail par exemple ou parce qu’il doit emmener un enfant à l’école ? L’emprunteur doit-il faire une demande à chaque fois qu’il utilise le véhicule ou peut-il la prendre sans en faire la demande si le véhicule est marqué comme libre dans l’application ?
  • Maintenance du véhicule: Est-ce qu’il est attendu de l’emprunteur qu’il se charge de changer proactivement des pièces du véhicule lorsqu’il le faut ou alors s’agit-il d’une charge assumée par le propriétaire ?
  • Conducteurs additionnels: L’emprunteur peut-il faire conduire d’autres personnes de sa famille ?

 

Au début d’un autopartage, ces questions valent la peine d’être écrites sur papier pour éviter au mieux les malentendus. Nous vous conseillons donc de rédiger un contrat signé par les deux parties avec toutes les questions relatives à l’autopartage. A titre d’exemple, nous vous invitons à consulter celui proposé par l’ATE.

Se renseigner sur les couvertures en cas de sinistres

Le véhicule est-il assuré avec une casco partielle ou complète ? Quelle est la franchise à payer en cas d’accident ? Il est également possible qu’il soit plus prudent de contracter une assurance supplémentaire pour assurer l’autopartage en cas de sinistre lorsque l’emprunteur est au volant du véhicule.

La solution la plus sûre pour éviter tout souci en cas de sinistre est de contacter directement votre assurance et nous vous invitons également à consulter notre article où nous détaillons cette thématique.

Partage des clés, moyens de paiements et autres derniers détails

Une fois que toutes ces considérations ont été fixées, il reste certains derniers détails à préparer.

  • Partage des clés: Le partage des clés, par exemple. Avez-vous un double à prêter ou souhaitez-vous en faire un ? Souhaitez-vous vous accorder à chaque fois que l’un ou l’autre a besoin du véhicule ? Ou alors une boîte à code dans un endroit relativement sûr pour que chacun puisse y accéder en tout temps ? Ces solutions comportent toutes leurs avantages et inconvénients, mais d’expérience, il nous semble que le double de clés soit la solution la plus flexible et sûre d’entre toutes.
  • Parking : si vous n’avez pas de place fixe de stationnement, comment vous informer l’un l’autre lorsqu’un des conducteurs revient de son trajet ? Co-oto propose à ce titre une fonctionnalité qui permet de marquer la localisation du véhicule lorsqu’il a été garé.